actualités

Actualités

3 idées reçues sur le recrutement IT

De mémoire de recruteuse, j’ai toujours perçu un certain nombre de clichés et d'idées reçues autour de mon métier. Après tout c'est normal, on ne perçoit qu'une infime partie de ce qui fait la vie d'un recruteur. Car à moins d'exercer le métier, l'image qu'on en a est forcément biaisé. Aujourd'hui je reviens sur les 3 idées reçues que j'ai le plus côtoyées autour du recrutement dans l’IT. Une façon ludique et drôle de rétablir la vérité.
Cliché n°1 : l’IT c’est trop compliqué à comprendre
N'importe quel recruteur débarquant dans le milieu de l'IT s'est senti perdu au moins 1 fois (en réalité, bien plus). À moins d'avoir un passé de développeur informatique ou de tech, il est impossible de se sentir comme un poisson dans l’eau. Et c'est OK. Il faut un temps d'adaptation, de familiarisation, d’immersion. Ça ne veut pas dire que c'est trop compliqué à comprendre, mais simplement qu'il faut passer le stade de la découverte et faire son propre apprentissage.
En matière de montée en compétences, certains recruteurs iront plus vite que d'autres. Pourquoi ? Parce que l'écosystème de l'IT est complexe, il s'appréhende dans la globalité et sur la durée. En prenant leurs responsabilités, les recruteurs vont devoir assimiler les règles et les process de l'entreprise qu'ils rejoignent. Ce n'est qu'une fois ce premier palier de compétences acquis, qu'ils pourront se mobiliser pour appréhender l’IT.
La plupart des recruteurs se formeront sur le tas, en faisant leurs propres recherches sur Internet. Une petite poignée d'entre eux aura la chance d'être formé de façon professionnelle, avec un vrai formateur dédié. Une autre petite minorité bénéficiera d'une formation interne, la plupart du temps délivré par un développeur mobilisé pour l'occasion.
Quoi qu'il arrive, je vous conseille de développer un vernis technique qui vous permettra d'évoluer facilement dans cet univers. Attention, je n'ai pas dit "devenir un expert technique » mais bien acquérir un vernis technique ce qui n'est pas la même chose. Le vernis technique nous permet de gagner en confiance, en légitimité, et en crédibilité.
Cliché n°2 : Les profils tech se prennent pour des divas
Sur un marché aussi concurrentiel que celui de l'IT, les candidats sont en position de force. Vous le savez, je le sais, ce n'est pas nouveau. Les candidats ont besoin d'être séduits et d'être encouragés à prendre une posture active dans le processus de recrutement. Ils sont de plus en plus exigeants, ce qui oblige les recruteurs à être de plus en plus innovants.
Dire qu'un candidat se prend pour une diva parce qu'il essaye de négocier un salaire plus haut, ou qu'il demande à faire du full remote, c'est un peu exagéré. Chaque candidat a ses objectifs de vie, et on ne peut pas lui en vouloir d'essayer les atteindre.
Dans la relation vis-à-vis du recruteur, certains candidats peuvent se montrer méfiants, désabusés, voir désagréables. Je crois que c'est aussi dû aux mauvaises expériences qu'ils ont eues par le passé. Comment savoir à l'avance si le recruteur qu'on va avoir en face de soi est un passionné ou au contraire un imposteur ? Malheureusement, c'est un dommage collatéral de la guerre des talents. Pour reprendre une punchline très connue : candidat n'est pas un métier.
Cliché n°3 : Les recruteurs IT n’évoluent qu’en ESN
Le recrutement IT n'est pas exclusif aux ESN. Effectivement les sociétés de prestations de services offrent énormément d’opportunités dans le milieu de l'informatique. Mais est-ce la seule voie possible pour les recruteurs ? Aujourd'hui de plus en plus de talent acquisition basculent vers l'indépendance. J'en suis la preuve vivante !
Au-delà du statut de freelance, les recruteurs peuvent tout à fait évoluer en PME, en start-up, ou chez les clients finaux. Leurs compétences sont rares et prisées, ce qui en font les développeurs de demain.
Et quand bien même vous opteriez pour une carrière en ESN, sachez qu'il y a ESN et ESN. Les clichés autour de ce type de société ont également la vie dure. Quelle que soit la structure pour laquelle vous ayez envie de travailler, posez-vous les bonnes questions, définissez vos objectifs, posez votre vision, sondez les valeurs de l'entreprise, demandez-vous pour qui vous avez envie de travailler.
Comme dans tout métier, il y aura toujours la vision extérieure, un peu tronquée, un peu faussée, et des gens du métier pour rétablir leur vérité. Ça a été un plaisir infini pour moi de vous partager ces quelques clichés de la vie de recruteur. Si vous optez pour cette voie, je ne peux que vous conseiller d'être curieux, patient, déterminé et surtout passionné. C'est un métier prenant !
Si vous avez envie de confier une partie de vos recrutements à un partenaire de confiance, je vous invite à aller découvrir sans plus attendre les prestations que nous fournissons au sein de Consultheos. Chasse de talents, multidiffusion d'annonces, approche directe, je suis une véritable passionnée de recrutement et plus encore, de sourcing.

Mentions légales

123web